Faire le Deuil de son Chien

Faire le Deuil de son Chien : 10 Conseils

de lecture - mots

Comment Faire le Deuil de son Chien ? Nos 10 Conseils

Faire le deuil de son chien est douloureux et toute personne qui considère un toutou comme un ami, un compagnon ou un membre de la famille bien-aimé connaît la douleur intense qui accompagne la perte de cet ami ✨

Voici 10 conseils pour faire face à cette douleur et aux décisions difficiles que l'on doit prendre après la perte de son compagnon.

1. Suis-je fou de souffrir autant ?

Dire Adieu a son Chien

Un chagrin intense suite à la perte de son chien est normal et naturel.

Ne laissez personne vous dire que c'est stupide, fou ou trop sentimental d'avoir du chagrin !

Pendant les années que vous avez passées avec votre chien (même si elles étaient peu nombreuses), il est devenu une partie importante et constante de votre vie.

Il a été une source de réconfort et de compagnie, d'amour inconditionnel et d'acceptation, d'amusement et de joie. Ne soyez donc pas surpris si vous vous sentez dévasté par la perte d'une telle relation.

Les personnes qui ne comprennent pas le lien entre le chien et son propriétaire ne comprendront peut-être pas votre douleur. Mais ce qui compte, c'est ce que vous ressentez.

Ne laissez pas les autres vous dicter vos sentiments : Ils sont légitimes, et peuvent être extrêmement douloureux. Mais n'oubliez pas que vous n'êtes pas seul : Des milliers de personnes vivant avec des chiens sont passés par les mêmes sentiments 🙏🏼

2. Que puis-je m'attendre à ressentir ?

Chaque personne vit le deuil de manière différente. Outre votre peine et votre perte, vous pouvez également ressentir les émotions suivantes :

  • La culpabilité peut survenir si vous vous sentez responsable de la mort de votre chien - le syndrome du "si seulement j'avais été plus prudent". Il est inutile et souvent erroné de se sentir coupable de l'accident ou de la maladie qui a coûté la vie à votre animal, et cela ne fait que rendre plus difficile la résolution de votre chagrin.
  • Le déni rend difficile l'acceptation du fait qu’il  est vraiment parti. Il est difficile d'imaginer que votre chien ne vous saluera pas lorsque vous rentrerez à la maison, ou qu'il n'aura pas besoin de son repas du soir. Certains propriétaires d'animaux vont jusqu'à craindre que leur chien soit encore en vie et souffre quelque part. D'autres ont du mal à prendre un nouvel animal par crainte d'être "déloyaux" envers l'ancien.
  • La colère peut être dirigée contre la maladie qui a tué votre chien, le conducteur de la voiture en excès de vitesse, le vétérinaire qui a "échoué" à lui sauver la vie. Elle est parfois justifiée, mais lorsqu'elle est poussée à l'extrême, elle vous détourne de la tâche importante que représente la résolution de votre deuil.
  • La dépression fait partie naturellement du deuil, mais elle peut vous laisser désarmé face à vos sentiments. Une dépression extrême vous prive de motivation et d'énergie, vous amenant à ressasser votre chagrin.

3. Que puis-je faire face à mes sentiments ?

Pour faire le deuil de son chien, la mesure la plus importante que vous pouvez prendre est d'être honnête à propos de vos sentiments.

Ne niez pas votre douleur, ni vos impressions de colère et de culpabilité. Ce n'est qu'en examinant et en acceptant vos sentiments que vous pourrez commencer à les surmonter.

Vous avez le droit de ressentir de la douleur et du chagrin ! Quelqu'un que vous aimiez est mort, et vous vous sentez seul et endeuillé. Vous avez également le droit de ressentir de la colère et de la culpabilité.

Reconnaissez d'abord vos sentiments, puis demandez-vous si les circonstances les justifient réellement.

Le fait d'enfermer le chagrin ne le fait pas disparaître. Exprimez-le. Pleurez, criez, frappez le sol, parlez-en. Faites ce qui vous aide le plus.

N'essayez pas d'éviter le chagrin en ne pensant pas à votre compagnon, mais rappelez-vous plutôt les bons moments. Cela vous aidera à comprendre ce que la perte de votre animal signifie réellement pour vous.

Certains trouvent utile d'exprimer leurs sentiments et leurs souvenirs dans des poèmes, des histoires ou des lettres à leur chien.

D'autres stratégies consistent à réorganiser votre emploi du temps pour combler les moments que vous auriez passés avec votre boule de poils, à préparer un mémorial tel qu'un collage de photos et à parler à d'autres personnes de votre perte.

Perte de son Chien

4. À qui puis-je parler ?

Si votre famille ou vos amis aiment les chiens, ils comprendront ce que vous vivez pour faire votre deuil.

Ne cachez pas vos sentiments dans le but malencontreux de paraître fort et calme !

L'une des meilleures façons de relativiser vos sentiments et de trouver des moyens de les gérer est d'en parler avec une autre personne.

Trouvez quelqu'un avec qui vous pouvez parler de ce que votre meilleur ami représentait pour vous et à quel point il vous manque, quelqu'un avec qui vous vous sentez à l'aise pour pleurer et faire votre deuil.

Si vous n'avez pas de famille ou d'amis qui comprennent, ou si vous avez besoin de plus d'aide, demandez à votre vétérinaire ou à votre association humanitaire de vous recommander un conseiller en perte d'animaux ou un groupe de soutien comme SOS bulle d'amour.

Vous pouvez également vous renseigner auprès de votre église ou de votre hôpital pour obtenir des conseils sur le deuil. N'oubliez pas que votre chagrin est authentique et qu'il mérite d'être soutenu.

5. Y a-t-il un bon moment pour euthanasier votre compagnon ?

Votre vétérinaire est le meilleur juge de l'état physique de votre animal.

Cependant, vous êtes le meilleur juge de la qualité de la vie quotidienne de votre chien.

Si votre chien a bon appétit, répond à l'attention, recherche la compagnie de son maître et participe aux jeux ou à la vie de famille, de nombreux propriétaires estiment que ce n'est pas le moment.

En revanche, s’il souffre constamment, qu'il subit des traitements difficiles et stressants qui ne l'aident pas beaucoup, qu'il ne réagit pas à l'affection, qu'il n'est pas conscient de son environnement et qu'il ne s'intéresse pas à la vie, un propriétaire attentionné choisira probablement de mettre fin aux souffrances de son compagnon bien-aimé.

6. Dois-je rester pendant l'euthanasie ?

Beaucoup pensent que c'est le geste ultime d'amour et de réconfort que vous pouvez offrir à votre animal.

Certains ressentent eux-mêmes un soulagement et un réconfort en restant : Ils ont pu voir que leur animal est passé paisiblement et sans douleur, et qu'il est vraiment parti.

Pour beaucoup, le fait de ne pas assister à la mort (et de ne pas voir le corps) rend plus difficile l'acceptation du fait que l'animal est vraiment parti. Cependant, cela peut être traumatisant, et vous devez vous demander honnêtement si vous serez capable de le supporter. Des émotions et des larmes incontrôlées - bien que naturelles - risquent de perturber votre animal.

Certaines cliniques sont plus ouvertes que d'autres à l'idée de permettre au propriétaire de rester pendant l'euthanasie.

Certains vétérinaires sont également disposés à euthanasier un animal de compagnie à domicile. D'autres se sont rendus dans la voiture d'un propriétaire pour lui administrer l'injection.

Encore une fois, pensez à ce qui sera le moins traumatisant pour vous et votre animal, et discutez de vos souhaits et de vos préoccupations avec votre vétérinaire.

7. Que dois-je faire ensuite ?

Lorsqu'un animal meurt, vous devez choisir comment vous occuper de son corps.

Parfois, certains refuges acceptent également la dépouille, mais beaucoup d'entre eux exigent des frais d'élimination.

Si vous préférez une option plus formelle pour votre compagnon à quatre pattes, il en existe plusieurs.

L'inhumation à domicile est un choix populaire, si vous disposez d'une propriété suffisante pour cela. Il est économique et vous permet de concevoir votre propre cérémonie funéraire à peu de frais.

Cependant, les règlements municipaux interdisent généralement l'enterrement d'animaux de compagnie, et ce n'est pas un bon choix pour les locataires ou les personnes qui déménagent fréquemment.

Pour beaucoup, un cimetière pour animaux procure un sentiment de dignité, de sécurité et de permanence. Les propriétaires apprécient le cadre serein et l'entretien de la tombe.

Les frais de cimetière varient en fonction des services que vous choisissez, ainsi que du type de chien que vous possédez.

- La crémation est une option moins coûteuse qui vous permet de disposer de la dépouille de votre animal de diverses manières : l'enterrer (même en ville), la disperser dans un endroit préféré, la placer dans un columbarium ou même la garder avec vous dans une urne décorative (dont il existe une grande variété pour animal domestique).

Vérifiez auprès de votre vétérinaire, d'une animalerie ou d'un annuaire téléphonique les options disponibles dans votre région.

Tenez compte de votre situation de vie, de vos valeurs personnelles et religieuses, de vos finances et de vos projets d'avenir lorsque vous prenez votre décision. Il est également sage de faire ces plans à l'avance, plutôt que de les faire à la hâte au milieu du deuil.

8. Que dois-je dire à mes enfants ?

Souvenir de son Toutou

Vous êtes le meilleur juge de la quantité d'informations que vos enfants peuvent recevoir sur la mort et la perte de leur chien.Ne les sous-estimez pas, cependant.

Vous constaterez peut-être qu'en étant honnête avec eux au sujet de cette perte, vous serez en mesure de dissiper certaines craintes et perceptions erronées qu'ils ont de la mort.

L'honnêteté est importante. Si vous dites que l'animal a été "endormi", assurez-vous que vos enfants comprennent la différence entre la mort et le sommeil ordinaire.

Ne dites jamais que l'animal est "parti", car votre enfant pourrait se demander ce qu'il a fait pour le faire partir, et attendre son retour avec angoisse.

Cela rend également plus difficile l'acceptation d'un nouvel animal par l'enfant. Faites-lui comprendre qu’il  ne reviendra pas, mais qu'il est heureux et ne souffre pas.

Ne supposez jamais qu'un enfant est trop jeune ou trop vieux pour faire son deuil. Ne critiquez jamais un enfant qui pleure, ne lui dites pas d'être "fort" ou de ne pas être triste.

Soyez honnête quant à votre propre chagrin ; n'essayez pas de le cacher, car les enfants pourraient se sentir obligés de cacher eux aussi leur chagrin.

Discutez de la question avec toute la famille, et donnez à chacun la possibilité de surmonter son chagrin à son propre rythme.

9. Mes autres animaux domestiques seront ils en deuil ?

Les animaux domestiques observent tous les changements qui surviennent dans une famille et ne manquent pas de remarquer l'absence d'un compagnon.

Les animaux s'attachent souvent fortement les uns aux autres et le survivant d'une telle paire peut sembler faire le deuil de son ami canin. Les chats pleurent les chiens, et les chiens les chats.

Vous devrez peut-être donner à vos animaux survivants beaucoup d'attention et d'amour supplémentaires pour les aider à traverser cette période.

N'oubliez pas que, si vous introduisez un nouvel animal, vos animaux survivants ne l'accepteront peut-être pas tout de suite, mais de nouveaux liens se tisseront avec le temps.

Entre-temps, l'amour de vos animaux survivants peut être merveilleusement apaisant pour votre propre chagrin.

10. Dois-je prendre un nouveau teckel tout de suite ?

En général, la réponse est non. Il faut du temps pour surmonter le chagrin et la perte avant de tenter de construire une relation avec un nouveau chien.

Si vos émotions sont encore bouleversées, vous pouvez en vouloir à un nouvel arrivant d'essayer de "prendre la place" de l'ancien, car ce que vous voulez vraiment, c'est retrouver votre ancien compagnon.

Les enfants en particulier peuvent avoir l'impression qu'aimer un nouveau chien est "déloyal" envers l'ancien.

Lorsque vous prenez un nouveau chien, évitez de prendre un chien "sosie", ce qui rend les comparaisons d'autant plus probables.

Ne vous attendez pas à ce qu’il soit  "exactement comme" celui que vous avez perdu, mais laissez-le développer sa propre personnalité.

Ne donnez jamais à votre nouvel arrivant le même nom ou surnom que l'ancien. Évitez la tentation de comparer votre nouveau compagnon à l'ancien : Il peut être difficile de se rappeler que votre compagnon bien-aimé a également causé quelques problèmes lorsqu'il était jeune !

Vous ne devez adopter un nouveau chien (chiot ou adulte) que si vous êtes prêt à aller de l'avant et à construire une nouvelle relation - plutôt que regarder en arrière et pleurer votre petit chien disparu.

Lorsque vous êtes prêt.e, choisissez un teckel (dans un élevage ou une association) avec lequel vous pourrez construire une nouvelle relation longue et aimante, car c'est ce que signifie avoir un animal de compagnie 🥰

- Bruno est membre fondateur de Teckelshop et accompagne au processus de deuil de votre chien (vous pouvez le contacter en lui écrivant ici) 🐶

T shirt Teckel 


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Newsletter

Recevez nos derniers articles de blog 🐾 :